Quels sont les signes de défaillance d’une pompe?

//Quels sont les signes de défaillance d’une pompe?

Quels sont les signes de défaillance d’une pompe ?

Même les meilleurs composants ont besoin d’attention

On attend d’une pompe fonctionnant dans une usine ou dans un système qu’elle offre une longévité et une fiabilité maximale. Il n’est donc pas étonnant que ce composant disparaisse rapidement du regard, car il s’agit souvent d’un élément parmi tant d’autres surtout s’il est bon marché. S’ajoute à cela le fait qu’il n’existe pas de règle générale sur les intervalles de maintenance à effectuer, car ceux-ci sont, en fonction du domaine d’application, très différents. Mais de temps en temps, la pompe a besoin d’attention.

Le personnel de laboratoire doit savoir identifier l’usure des pompes. En effet, lorsque certains signes apparaissent mais ne sont pas détectés, cela peut entraîner des temps d’arrêt importants, des réparations coûteuses et un remplacement complet.  Même si les intervalles varient en fonction de l’application, il peut être judicieux de créer un plan de maintenance. Celui-ci devrait rassembler et prendre en compte toutes les informations sur l’utilisation et le cycle de fonctionnement. Certains instituts entretiennent leurs pompes régulièrement, une fois par an, d’autres attendent que les performances de la pompe baissent ou que celle-ci fasse un bruit anormal. Il y a plusieurs options pour la maintenance. Soit la pompe est renvoyée au fabricant avec une demande de devis et y est traitée après approbation. Soit les pompes sont entretenues par le client lui-même. Dans ce cas, le remplacement des pièces d’usure est détaillé dans nos modes d’emploi et vidéos. Dans tous les cas, il est recommandé de surveiller régulièrement les cinq symptômes suivants pendant le fonctionnement :

1. Augmentation des bruits de roulement, de moteur ou d’air

Chaque pompe présente des signes d’usure au fil du temps, les pièces vieillissent et tombent en panne. Ainsi, des roulements endommagés ou des déséquilibres dans l’arbre entraînent une augmentation du niveau de bruits de fonctionnement. Lorsque la pompe devient plus bruyante, cela signifie toujours qu’elle a besoin d’être réparée et nettoyée. Lors d’une maintenance standard, les pièces d’usure de la pompe sont remplacées. Dans la plupart des cas, cela concerne les pièces en élastomère, c’est-à-dire la ou les membrane(s), les clapets et les joints. Les pièces en élastomère peuvent être changées par le client lui-même. Il n’est pas possible d’émettre une recommandation quant aux intervalles de maintenance à respecter, car la durée de vie des pièces d’usure varie considérablement d’une utilisation à l’autre : Les conditions pneumatiques (surpression ou vide), le fluide à véhiculer ou, par exemple, la température du fluide sont des indicateurs importants de la sollicitation des pièces d’usure. Le cycle de fonctionnement joue également un rôle. Celui-ci varie d’un laboratoire à l’autre. Certaines pompes ne sont utilisées qu’une fois par jour ou par semaine, d’autres fonctionnent presque 24 heures sur 24. Pour cette raison, il est important de surveiller l’utilisation de la pompe en matière de maintenance.  

Si des bruits de roulement, de moteur ou d’air apparaissent, la pompe doit être renvoyée au fabricant. Selon la durée d’utilisation, la membrane et les vannes doivent être remplacées. En règle générale, la pompe fonctionne alors plus silencieusement en fournissant les performances habituelles.

2. Temps de traitement ou de séchage plus longs

Bien que les membranes et les vannes aient une longue durée de vie, elles font partie des pièces d’usure. Les encrassements, par exemple, affectent le débit et le vide final de la pompe. Si les surfaces internes des vannes sont encrassées, cela entraîne une perte de performance des vannes et une baisse de l’efficacité globale de la pompe. La pompe a besoin de plus de temps pour réaliser les applications standard que lorsqu’elle est neuve. Il convient alors de remplacer les membranes et les vannes, et les surfaces encrassées doivent être nettoyées afin de rétablir les performances antérieures. Si les surfaces internes de la pompe doivent être nettoyées, il convient de rechercher par quel endroit les encrassements sous forme de particules, de fibres, etc., ont pénétré dans l’entrée de la pompe. Une pompe à vide à membrane aspire le fluide. Si des particules ou d’autres substances chimiques sont présentes dans le fluide à pomper, elles peuvent se déposer sur les vannes et entraver leur fonctionnement. Une solution serait d’installer un filtre à particules en amont. Une fois la cause éliminée, la pompe retrouve sa pleine performance. 

Avec concentration et à l’aide des outils de mesure appropriés, le technicien expert en pompes peut assurer un entretien et une réparation professionnels de la pompe.

3. Surchauffe avec arrêt et redémarrage après refroidissement de la pompe

La surchauffe peut avoir plusieurs causes : Mauvaise ventilation, source d’alimentation incompatible ou ensemble moteur défectueux. Ensuite, il est toujours préférable que le fabricant de pompes équipe ses pompes de laboratoire de disjoncteurs de surchauffe afin d’éviter les dommages et d’assurer leur sécurité. La surchauffe est le signe qu’une pompe ne refroidit pas correctement, ne fonctionne pas correctement ou tente d’atteindre les performances requises dans une application particulière. Le premier contrôle doit donc être effectué sur les ouvertures de ventilation dans le corps de la pompe. Sont-ils bloqués ? Trop près d’un mur ?  Si la pompe est correctement ventilée et que l’alimentation est adaptée à l’appareil, une surchauffe indique un problème du moteur. Cette pompe doit être envoyée au fabricant pour expertise. 

4. Fusibles grillés

Lors d’une surcharge ou d’une panne de courant, la pompe s’arrête et ne redémarre pas. Si un fusible saute, c’est soit que la pompe a été exposée à une surtension non contrôlée, soit que l’alimentation n’est pas compatible, par exemple en raison d’une tension trop élevée. Si ces deux facteurs ne s’appliquent pas, c’est que la cause est alors soit un court-circuit, soit un dysfonctionnement du moteur. Si les fusibles sautent régulièrement, la pompe doit être envoyée au fabricant pour expertise.

5. Démarrage lent ou immobilisation

Si le démarrage dépasse les capacités d’une pompe lors du démarrage à vide ou sous pression et que la pompe s’arrête complètement, c’est probablement que le débit est limité ou qu’il y a un blocage au niveau des ouvertures d’entrée et de sortie de la pompe. Une autre cause pourrait être un moteur faible ou endommagé, ou son condensateur.  

Selon le modèle de la pompe, démarrer une pompe face à un vide d’entrée ou à une pression de sortie peut représenter une utilisation incorrecte. Dans ces conditions, la pompe peut s’immobiliser ou démarrer lentement, les fusibles peuvent surchauffer et sauter. Il convient de veiller à ce que les conduites d’entrée et de sortie soient ventilées avant la mise en service et à ce que les vannes et les raccords ne soient pas obstrués ni encrassés. Si l’appareil est normalement capable de fonctionner dans cette application, cela peut indiquer que le moteur ou le condensateur de démarrage est affaibli. 

Basé sur l’article Five Signs You Should Service or Replace Your Diaphragm Vacuum Pump, The Pump Post, 2013

2020-05-12T19:48:08+00:0017 février 2019|Laboratoire|