Les tests : Un contrôle essentiel dans la lutte lontre le Covid-19

//Les tests : Un contrôle essentiel dans la lutte lontre le Covid-19

Les tests : Un contrôle essentiel dans la lutte lontre le Covid-19

Les pompes KNF sont une composante importante des applications de test essentielles.

PCR-micro-tubes-strips

Dans la lutte contre le Covid-19, les espoirs à travers le monde ne concernent pas que le développement d’un vaccin. On espère également beaucoup du développement et de l’optimisation des procédures de test permettant de détecter les infections existantes, et donc d’en éviter de nouvelles.

La Corée du Sud en est un des meilleurs exemples. Le pays est parvenu à contenir la propagation du virus en un temps réduit. Bien que l’interaction de divers aspects aient pu permettre un endiguement efficace, des tests généralisés de la population sont un facteur crucial. Ces campagnes de test ont permis de détecter et d’isoler même les cas modérés ou asymptomatiques à un stade précoce.

L’importance des tests dans les efforts d’endiguement de la pandémie fait l’unanimité dans le monde. Mais comment détecter précisément Sars-CoV-2, le virus causant les infections Covid-19 ? Et de quels types de tests disposent les scientifiques ? Découvrez-en plus dans l’article ci-après, ainsi que sur le rôle crucial que jouent les pompes KNF dans ces tests.

Les tests PCR sont la référence absolue dans la détection des infections

Pour détecter le Covid-19, on utilise généralement les tests d’amplification des acides nucléiques (TAAN). Ceux-ci se basent sur les méthodes PCR et assurent une détection fiable d’une infection récente par le virus. À cette fin, un prélèvement est effectué dans la gorge ou le nez du patient. Il est également possible de collecter des expectorations afin d’obtenir un échantillon des voies respiratoires profondes. L’échantillon est ensuite analysé en laboratoire, afin de déterminer s’il contient le matériel génétique du virus. Une fois le test effectué, le génome du virus obtenu par frottis est soumis à une amplification spécifique à l’aide d’une réaction en chaîne par polymérase (PCR). Cette procédure permet de détecter des quantités de virus même infimes.

À des fins d’amplification, l’échantillon est le plus souvent soumis à un cycle thermique, afin de diviser le brin d’ADN. Cette procédure est répétée à de multiples reprises, afin de rendre le virus traçable. Chaque duplication d’ADN nécessite un cycle thermique, afin de maintenir l’échantillon à la bonne température. Cette procédure nécessite souvent une boucle de produit de refroidissement servant à chauffer l’échantillon afin de diviser l’ADN, ou de réduire la température afin de réassembler les brins d’ADN.

Pour les tests par PCR, plusieurs des entreprises médicales leaders mondiales dans le domaine font confiance aux pompes à membrane KNF, qui assurent un test rapide et précis. Parmi d’autres fonctions, les pompes KNF sont normalement utilisées pour laver les aiguilles et pour aspirer les déchets.

Un second test étend les capacités de test

Malgré la grande fiabilité du test PCR, le résultat dépend en grande partie de la manière et du moment où est prélevé l’échantillon. Par exemple, on pense que durant la première semaine d’infection, le Covid-19 n’est détectable qu’au niveau de la gorge, alors qu’il est possible de le mesurer dans les sécrétions pulmonaires dès la deuxième semaine. La période d’incubation étant d’au moins dix jours, il est possible qu’une personne testée négative quelques jours avant, soit désormais infectée et transmette le virus. Les patients fortement suspectés d’avoir le Covid-19 sont donc toujours testés une deuxième fois au bout de quelques jours. En raison de la nécessité de répéter les tests, et sachant que chaque test nécessite 3 à 4 heures, la hausse de la demande mondiale en tests, ainsi que l’augmentation du nombre de patients Covid-19, les pays du monde entier rencontrent déjà des difficultés quant à leurs capacités de test.

Il n’en reste pas moins qu’un diagnostic fiable, généralisé et rapide de l’infection est crucial pour endiguer l’épidémie.

Des tests rapides afin d’augmenter les capacités de test

Afin de répondre à la demande de tests qui ne cesse d’augmenter, les entreprises du monde entier travaillent à la mise au point de méthodes de test rapides et fiables pour détecter le Sars-CoV-2. La société pharmaceutique suisse Roche fait partie des nombreuses entreprises relevant le défi, et a déjà connu une belle réussite dans cet effort : l’agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) a donné son approbation d’urgence pour le test de l’entreprise, le Cobas SARS-CoV-2. Le test a également été approuvé par l’Union Européenne.

Ce système de test entièrement automatisé permet d’analyser jusqu’à 4 000 échantillons par jour. Les opérations telles que la préparation et le chargement des échantillons, la purification de l’acide nucléique, son amplification et la détection du matériel génétique par PCR en temps réel sont entièrement automatisées. Ainsi, le système Cobas de Roche offre des capacités de test jusqu’à dix fois supérieures aux tests PCR manuels. À capacité maximale, le système Cobas 6800 de Roche peut réaliser 1 440 tests, et le système Cobas 8800 est capable de tester jusqu’à 4 128 échantillons en 24 heures.

Les tests d’anticorps servent de pilier supplémentaire

Le test PCR permet certes de détecter toutes les infections actives, mais il ne donne aucune indication sur le nombre de personnes parmi la population à avoir déjà acquis une barrière immunitaire. Ainsi, les tests d’anticorps sont un autre outil important dans la lutte contre la pandémie de Coronavirus.

Selon les recherches actuelles, les patients sont immunisés contre le virus au bout d’une certaine période après avoir vaincu l’infection au Covid-19. Bien entendu, cela s’applique également aux personnes ayant eu le virus, mais n’ayant, en raison de l’absence ou de la légèreté des symptômes, jamais été testées. L’augmentation de ce groupe de personnes pourrait apporter une contribution importante pour stabiliser la courbe de la pandémie actuelle. En outre, des connaissances sur l’immunité du personnel médical permettrait de savoir qui déployer de préférence pour soigner les patients de Covid-19 dans les hôpitaux.

Un test d’anticorps valide est indispensable avant de prendre de telles décisions. ELISA (Enzyme-Linked Immunosorbent Assay) est un de ces tests. Ce test consiste à analyser une faible quantité du sang de la personne test, afin de déterminer s’il contient ou non certains anticorps. On applique alors l’échantillon sanguin contre un petit plateau en plastique contenant environ 100 petits trous. Le nombre d’anticorps peut alors être évalué par une réaction chromatique : une lumière spéciale confère au sang une teinte jaune. Plus le jaune est foncé, plus le nombre d’anticorps produits est grand.

Pendant des décennies, les pompes KNF à membrane ont prouvé leur fiabilité dans les analyses sanguines. Parmi d’autres fonctions, les micro pompes KNF pour gaz et liquides sont utilisées pour le dégazage et pour le transfert sûr d’échantillons d’un procédé à un autre. Nos pompes se distinguent par leur durabilité et leur faible besoin de maintenance. Ces deux caractéristiques sont importantes lorsqu’il faut réaliser un grand nombre de tests de la manière la plus fiable, et pendant une durée prolongée.

2020-07-08T14:44:39+00:008 mai 2020|Laboratoire|