Laboratoire “délocalisé” : la révolution des Point Of Care Tests.

//Laboratoire “délocalisé” : la révolution des Point Of Care Tests.

Laboratoire “délocalisé” : la révolution des POCTS (Point Of Care Tests)

Analyses médicales en pharmacie, salle de sport ou au supermarché

Des appareils plus petits, plus légers et plus efficaces, des méthodes de mesure perfectionnées et des résultats rapides rendent mobiles les équipements technologiques médicaux et de laboratoire qui étaient auparavant fixes. La possibilité d’un traitement, d’un examen et d’un diagnostic à proximité du patient dans des laboratoires mobiles se traduit par la possibilité de réaliser les prestations médicales en dehors des hôpitaux ou des cabinets médicaux. On peut également envisager des examens diagnostiques pour les patients atteints de maladies chroniques, tels que les diabétiques ou les asthmatiques, ainsi que pour les personnes soucieuses de leur santé et de leur condition physique. Grâce aux nouveaux appareils à usage domestique, ces analyses sont possibles à domicile ou dans les POCTS (comme les pharmacies, maisons de retraite, salles de sport ou même les supermarchés).  

Grâce à la progression de la sensibilisation à la santé, de nombreuses personnes souhaitent pouvoir s’informer à tout moment sur leur état de santé en mesurant les mesurant sans avoir à faire appel à un médecin ou à un laboratoire. Le self tracking est très tendance et est fortement facilité par ces appareils pratiques, peu onéreux et offrant une grande fiabilité.   

Les tensiomètres comme précurseurs 

Les tensiomètres, qui ont fait leur apparition dans les ménages dans les années 1990, ont été les précurseurs de cette évolution, qui fut au départ accueilli d’un mauvais œil par le monde médical. L’automesure était considérée comme pas assez sûre, le process était critiqué car il manquait de la précision nécessaire.

Cependant, l’acceptation de la part des consommateurs ainsi que les progrès techniques en matière de biotechnologie, de transmission de données, de mise en réseau et enfin de miniaturisation, ont permis aux appareils de soins à domicile de se débarrasser de leur mauvaise image. Les consommateurs peuvent connecter et contrôler bon nombre des nouveaux services avec leur smartphone ou leur tablette : leur fonctionnement est intuitif et ils s’y habituent facilement. Les gens ne sont plus obligés de se rendre au cabinet médical : ce sont les appareils médicaux qui vont chez le patient.

Outre les dispositifs destinés à être utilisés par les patients, de plus en plus de solutions mobiles de diagnostic rapide évoluent pour améliorer les flux de travail dans le secteur de la santé. Ainsi, les services de secours, les salles d’opération, les centres de rééducation, etc., en sont équipés et sont manipulés par un personnel spécifiquement formé. De tels dispositifs sont beaucoup plus complexes et spécialisés. Cela permet de déterminer rapidement et sans douleur le taux de glycémie, les SARM ou les antioxydants. Ces derniers sont responsables de la lutte contre les radicaux libres dans le corps. En plus des soins préventifs de précaution, ces solutions fournissent rapidement une certitude sur les informations relatives aux soins aigus, comme par exemple si le patient porte le germe résistant aux antibiotiques. Aujourd’hui, de telles analyses prennent deux à trois jours avec des procédures complexes alors qu’à l’avenir, le résultat sera disponible au bout d’une demi-heure, et sans avoir à envoyer l’échantillon au laboratoire.

Quelles sont les conséquences de cette évolution pour un fabricant de pompes ?

D’une part, la miniaturisation représente un défi de taille. Les composants tels que la pompe doivent également être plus petits et plus légers, sans en compromettre la précision. Il est également important que cette génération d’appareils nécessite un volume d’échantillon plus petit et que la longueur des différents raccordement soit considérablement réduite.  

En règle générale, les instruments POCT sont conçus de manière à accueillir une cartouche jetable contenant tous les réactifs. L’échantillon et les liquides réactifs contenus dans la cartouche peuvent être véhiculés par pression ou par vide. Les fabricants d’appareils préfèrent utiliser le vide pour deux raisons : D’une part, cela permet d’éviter une éventuelle contamination de l’échantillon, et d’autre part, les bulles d’air, qui risqueraient de falsifier les résultats, sont aspirées.

Il existe certes des POCTS ne nécessitant pas de pompe, mais il s’agit généralement d’analyses très simples, comme par exemple un test de grossesse. Plus l’analyse est complexe, plus les exigences en matière de traitement des liquides sont élevées. En font partie : Préparation des échantillons, dosage des liquides, mélange, introduction d’air, incubation, dégazage, fonctionnement des vannes, filtration, lavage et lyse. La complexité de ce process fait obstacle à la volonté de parvenir à des tests moins coûteux. Une solution pourrait consister à intégrer des pompes et d’autres composants auxiliaires dans la partie réutilisée de l’appareil et à basculer les fonctions de diagnostic restantes sur une puce ou une carte jetable.  

Les fabricants de POCT devraient être en mesure de se concentrer sur l’amélioration de leurs produits chimiques et de leurs cartouches, tandis que les partenaires au projet mettent à profit leur expérience en matière d’intégration des composants. Le marché croît beaucoup plus vite que le reste de la technologie médicale. Cela nécessite des fournisseurs qui, avec leurs solutions certifiées sont en mesure de garantir que la maturité du produit et son introduction sur le marché sont accélérées. KNF apporte son aide aux fournisseurs d’instruments POCT en leur proposant ses solides connaissances en matière de développement de nouveaux appareils. L’expérience, le savoir-faire et la volonté d’aider tous les projets, même les plus complexes et les plus difficiles, à réussir ensemble, motivent toujours et encore les ingénieurs, les chefs de projet et toutes les parties concernées. 

2019-05-31T08:54:55+00:0027 mai 2019|Médical|